Une initiative unique en France et en Europe

Sophia D’Amours – Rectrice de l’Université Laval, siège de l’Observatoire International des Impacts Sociétaux de l’Intelligence Artificielle et du Numérique (OBVIA). © Département06 – Xavier Giraud

Avec l’ambition de promouvoir une Intelligence Artificielle (I.A) responsable et éthique, où l’humain est au cœur des réflexions, le Département des Alpes-Maritimes, la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (CASA), l’Université Côte d’Azur (UCA) et la Chambre de Commerce Italienne de Nice, Sophia Antipolis, Côte d’Azur ont lancé, lundi 18 novembre 2019 au Palais des Rois sardes à Nice, l’Observatoire des Impacts Technologiques, Économiques et Sociétaux de l’Intelligence Artificielle nommé OTESIA. Cette initiative est unique en France et en Europe.

L’I.A bouleverse de façon irréversible tous les pans de la société et peut être soumise à des dérives. L’enjeu est donc de maîtriser l’I.A. et de strictement limiter ses applications à ce qui permet d’améliorer les conditions de vie de l’humain.

Inspiré par l’Observatoire international des impacts sociaux de l’I.A et du numérique à Québec, l’observatoire OTESIA s’intéressera à de multiples thématiques comme la santé, l’éducation, le bien-vivre. OTESIA apportera ainsi une réflexion approfondie sur l’Intelligence Artificielle et pourra mesurer la manière dont cela va impacter et faire évoluer les relations, le monde du travail, la société… Les études et les analyses délivrées permettront d’informer les citoyens et d’accompagner les politiques publiques.

Parce qu’il est important de se préoccuper aujourd’hui de la façon dont l’I.A. va bouleverser le monde et comprendre comment cette technologie va changer les méthodes d’apprentissage et les formations, les premiers projets porteront sur l’I.A. et l’éducation.

Aussi, pour la première fois au monde, un partenariat a été signé entre deux Observatoires des Impacts de l’Intelligence Artificielle sur l’Homme : l’OTESIA et l’OBVIA* qui permettra une réelle coopération avec un travail conjoint.

Le Département a également signé la Déclaration de Montréal, charte internationale qui prévoit des recommandations pour le développement d’une Intelligence Artificielle éthique et responsable.